Du nouveau dans les activités phytopharmaceutiques

Projet d’ordonnance relatif à la séparation des activités de vente et de conseil à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et au dispositif de certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques.

Avis adopté à l’unanimité des présents en séance Plénière du CÉSECÉM, le lundi 01 avril 2019.

Tous les utilisateurs professionnels de produits phytosanitaires (soins à donner aux végétaux) devront avoir recours au conseil stratégique, au minimum deux fois sur une période de cinq ans et espacés d’au moins deux ans. Chaque utilisateur professionnel de produits phytopharmaceutiques (appartenant à la famille des pesticides) doit donc être en mesure de justifier de la délivrance du conseil stratégique. Le projet d’ordonnance inscrit le conseil stratégique et le conseil spécifique dans un objectif de réduction de l’usage et des impacts des produits phytopharmaceutiques.

 

Le CÉSECÉM note que le projet d’ordonnance permet d’éviter les conflits d’intérêt en s’inscrivant dans une logique d’utilisation raisonnée des produits phytopharmaceutiques pour une agriculture plus saine qui valorise les producteurs impliqués dans les démarches d’agroécologie. Le CÉSECÉM demande à la Collectivité Territoriale de Martinique d’être attentive et de soutenir les organismes non commerciaux pour maintenir et développer l’accompagnement technique.

Pour aller plus loin

Autres articles récents