Compte administratif de la CTM pour l’exercice 2018

Documents budgétaires de la Collectivité Territoriale de Martinique.

Avis adopté par la plénière du 19 juin 2019.

Pour la deuxième fois depuis son installation, le CÉSECÉM examine le compte administratif de la CTM.

Pour 2018, le compte administratif du budget principal présente un volume de dépenses nettes de 1.18 milliards d’euros, contre 1,15 milliards d’euros en 2017.

Les restes à réaliser du budget principal à reporter sur l’exercice 2019 s’élèvent à :

En dépenses :

34 709 829.98 € (26 579 644.28 € en investissement et 8 130 185 .70 € en fonctionnement), contre 11,8 millions d’euros, en 2017.

Elles concernent les dépenses engagées et non mandatées.

En recettes : 0 €

Il convient de noter, par ailleurs, que les restes à réaliser en recettes d’un montant de 9 104.78 € ne concernent que le budget du PISE.

Comme pour l’exercice 2017, le   compte administratif de la CTM pour l’exercice 2018, affiche des taux de réalisation satisfaisants en recettes comme en dépenses.

Toutefois, l’écart entre les engagements juridiques et les réalisations effectives induit un déficit global d’exécution de 515 467.47 € (le résultat net de clôture qui devra être intégré au budget supplémentaire 2019) en diminution certes, d’environ 1 million d’euros par rapport à 2017.

Après affectation des résultats, le besoin global de financement s’élève à 515 467.47 euros pour le budget principal, correspondant au déficit global de l’exercice.

Par ailleurs, le CÉSECÉM note une amélioration du volume d’investissements par rapport à 2017.

On passe en effet en termes de crédits ouverts de 241 millions en dépenses d’investissement en 2017 à 280 millions en 2018.

Les crédits réalisés en dépenses d’investissement passant quant à eux de 224 millions en 2017 à 253 millions en 2018.

Malgré ces efforts, le CÉSECÉM recommande toujours à la collectivité de se donner les moyens de dynamiser les investissements, afin de soutenir l’activité économique et de mieux préparer l’avenir.

S’agissant des fonds européens, le CÉSECÉM souligne avec force la nécessité pour la CTM d’amplifier les actions engagées pour améliorer l’accès aux fonds européens au plus grand nombre. Il demande solennellement à la CTM de prendre les dispositions pour ne pas être en situation de dégagement de fonds, en raccourcissant notamment ,les délais d’instruction.

Ces actions doivent passer par un versement plus rapide des crédits aux porteurs de projets européens.

Pour aller plus loin

Autres articles récents