Appel à l’unité et à la responsabilité pour faire barrage au coronavirus

Depuis plusieurs semaines, la Martinique subit les ravages de la pandémie de COVID-19. Nos frères, nos sœurs, nos amis, nos parents, nos collègues disparaissent. Dans de nombreuses familles, c’est la désolation.

Le CÉSECÉM apporte son soutien à toutes les familles endeuillées, ainsi qu’à tous ceux, professionnels de santé, professionnels funéraires, qui ont accompagné nos chers disparus. 

Il salue le courage et soutient toutes celles et tous ceux qui, parfois dans l’anonymat, accompagnent et aident les victimes de cette terrible pandémie.

La Martinique pleure, la Martinique crie, la Martinique souffre. Mais malgré nos douleurs, et malgré nos pleurs, nous constatons que nombreux sont ceux qui se montrent réticents à la vaccination, voire défiants.

Si on peut comprendre et respecter les questionnements ainsi que les craintes légitimes de chacun, on peut difficilement accepter que la vie, notre vie, soit ainsi mise en danger du fait d’une barrière protectrice insuffisante.

Le CÉSECÉM entend interpeller chacun et chacune dans son cœur, dans sa chair. Il appelle à l’unité et à la responsabilité, de chacun et chacune d’entre nous, pour faire barrage au coronavirus.

Nous devons, certes, respecter les gestes barrières en portant le masque et en continuant à nous laver régulièrement les mains ou à utiliser du gel hydroalcoolique où que nous soyons (à la maison, au travail, en faisant les courses…). Soyons responsables : évitons les rassemblements en familles, entre amis, pour ne pas répandre la mort autour de nous, tant que le virus circulera avec une telle intensité sur le territoire.

Mais aujourd’hui, nous devons faire un pas de plus en nous faisant vacciner et en invitant ceux qui nous entourent à le faire. C’est la seule façon de sortir du stop and go, confinement/déconfinement que nous connaissons depuis plusieurs mois, source d’anxiété et d’incertitudes.

Nous saluons l’initiative de plusieurs municipalités appelant nos compatriotes à se faire vacciner. Répondez par un oui massif, car le vaccin vous protège, il nous protège.
Dire oui à la vaccination, ce n’est pas dire non à notre médecine traditionnelle.
Il est parfaitement possible de faire cohabiter, sans se disputer, sans se déchirer, la vaccination et notre médecine traditionnelle.

Pour vous accompagner dans votre quotidien contre ce fléau, qui ne sera pas le dernier que nous aurons à affronter, le CÉSECÉM poursuit ses réflexions sur la gestion de cette crise et fera bientôt des propositions afin de nous aider à sortir de la situation actuelle.

Ayons foi en notre propre avenir !

Pour aller plus loin

Autres articles récents