En 2021, en France (hors Mayotte), 1,4 million de jeunes de 15 à 29 ans vivant en logement ordinaire ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation. Désignés communément sous le terme de NEET (« neither in employment nor in education or training »), ils représentent 12,8 % des personnes de cette classe d’âge (figure 1a). Cette catégorie recouvre des situations diverses, plus ou moins transitoires, parfois marquées par des difficultés d’insertion sur le marché du travail. En 2021, 45 % des NEET, soit 5,8 % des jeunes de 15 à 29 ans, sont au chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) : sans emploi, ils sont disponibles pour travailler et recherchent activement un emploi. En outre, 24 % appartiennent au halo autour du chômage : sans emploi, ils souhaitent travailler sans toutefois avoir entrepris de démarches ou sans être disponibles. Enfin, 31 % déclarent qu’ils ne souhaitent actuellement pas travailler ; ils sont inactifs hors halo, ni en études, ni en formation.

Selon le sexe et la classe d’âgeSelon l’âge

Graphique -Figure 1a – Situation des jeunes au regard de l’emploi et de la formation selon le sexe et la classe d’âge en 2021 Tableau – Figure 1a – Situation des jeunes au regard de l’emploi et de la formation selon le sexe et la classe d’âge en 2021

Figure 1a – Situation des jeunes au regard de l’emploi et de la formation selon le sexe et la classe d’âge en 2021 (en %) – Lecture : en 2021, 19,8 % des femmes de 25 à 29 ans ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET). 6,8 % sont au chômage, 5,3 % sont dans le halo autour du chômage et 7,7 % sont dans des situations d’inactivité autres que halo, études ou formation. NEET Non-NEET Taux de NEET Chômeurs Inactifs dans le halo autour du chômage Inactifs hors halo, études ou formation En emploi Sans emploi, en études initiales En autres formations formelles ou non formelles Femmes 15 à 24 ans 4,3 2,1 3,3 30,6 57,1 2,6 9,7 Hommes 15 à 24 ans 5,7 2,6 3,1 33,8 52,4 2,4 11,4 Femmes 25 à 29 ans 6,8 5,3 7,7 74,4 2,8 3,0 19,8 Hommes 25 à 29 ans 8,1 3,7 3,1 80,4 2,3 2,4 14,9 Ensemble 5,8 3,0 4,0 46,5 38,1 2,6 12,8

Lecture : en 2021, 19,8 % des femmes de 25 à 29 ans ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET). 6,8 % sont au chômage, 5,3 % sont dans le halo autour du chômage et 7,7 % sont dans des situations d’inactivité autres que halo, études ou formation. Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en logement ordinaire de 15 à 29 ans. Source : Insee, enquête Emploi 2021.

Figure 1a – Situation des jeunes au regard de l’emploi et de la formation selon le sexe et la classe d’âge en 2021

Lecture : en 2021, 19,8 % des femmes de 25 à 29 ans ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET). 6,8 % sont au chômage, 5,3 % sont dans le halo autour du chômage et 7,7 % sont dans des situations d’inactivité autres que halo, études ou formation. Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en logement ordinaire de 15 à 29 ans. Source : Insee, enquête Emploi 2021.

Par ailleurs, 46,5 % des jeunes de 15 à 29 ans occupent un emploi au sens du BIT, 38,1 % poursuivent leurs études initiales sans cumuler avec un emploi et 2,6 % ont repris leurs études après une interruption ou suivent d’autres formes de formation (permis de conduire, brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur – Bafa, cours de sport, etc.). Au total, 52,4 % des jeunes de 15 à 29 ans sont actifs, c’est-à-dire en emploi ou au chômage ; leur taux de chômage, soit le rapport entre le nombre de chômeurs et le nombre d’actifs, est de 11,0 % en 2021.

La part de NEET parmi les jeunes varie fortement selon l’âge (figure 1b). En moyenne, entre 2017 et 2021, elle est seulement de l’ordre de 1 % à 15 ans, âge auquel la quasi-totalité des jeunes sont encore scolarisés. Elle croît fortement jusqu’à 16,5 % à 21 ans avec les premières sorties de formation initiale, notamment de jeunes peu ou pas diplômés, puis plus lentement pour atteindre 18,3 % à 24 ans. La hausse entre 15 et 24 ans est surtout portée par celle du chômage, dont la part atteint un maximum à 24 ans (9,3 % à cet âge). De 25 à 29 ans, la part de NEET baisse légèrement, du fait d’une prévalence plus forte de l’emploi : en moyenne, 17,4 % des jeunes de 25 à 29 ans sont NEET.

Entre 15 et 24 ans, les jeunes hommes sont plus souvent NEET que les jeunes femmes (11,4 %, contre 9,7 % en 2021). Ils sortent en moyenne plus précocement du système scolaire et se trouvent donc à ces âges plus souvent en emploi, mais aussi plus souvent au chômage. A contrario, entre 25 et 29 ans, les femmes sont plus souvent NEET que les hommes (19,8 % contre 14,9 %). Moins souvent au chômage que les hommes, les femmes à ces âges sont en revanche plus nombreuses à s’éloigner du marché du travail ; elles sont plus souvent inactives, notamment du fait des maternités et congés parentaux. Entre 25 et 29 ans, deux tiers des femmes NEET ont un enfant, contre un tiers de celles en emploi.

De mi-2015 à fin 2019, la part de NEET a globalement diminué, avec pour contreparties une hausse des parts de jeunes en emploi et en études initiales (figure 2). La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a interrompu temporairement cette tendance. Ainsi, au deuxième trimestre 2020, durant le premier confinement de la population, la part de NEET a bondi de plus de 3 points. Elle s’est nettement repliée dès le trimestre suivant, reprenant sa tendance à la baisse. Au troisième trimestre 2022, la part de NEET est de 11,6 %, soit 0,7 point au-dessous de son niveau d’avant-crise (fin 2019).

Graphique -Figure 2 – Part des jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) de 2014 à 2022 Tableau – Figure 2 – Part des jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) de 2014 à 2022

Figure 2 – Part des jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) de 2014 à 2022 (en %) – Lecture : au deuxième trimestre 2020, le taux de NEET atteint 15,6 % parmi les jeunes de 15 à 29 ans. Part 2014-T1 13,7 2014-T2 13,3 2014-T3 13,5 2014-T4 13,7 2015-T1 14,0 2015-T2 14,0 2015-T3 14,1 2015-T4 14,2 2016-T1 13,8 2016-T2 13,8 2016-T3 13,5 2016-T4 13,9 2017-T1 13,3 2017-T2 13,7 2017-T3 13,3 2017-T4 13,0 2018-T1 13,2 2018-T2 12,9 2018-T3 13,3 2018-T4 12,8 2019-T1 12,5 2019-T2 12,3 2019-T3 12,7 2019-T4 12,3 2020-T1 12,4 2020-T2 15,6 2020-T3 13,5 2020-T4 12,8 2021-T1 13,4 2021-T2 12,6 2021-T3 12,0 2021-T4 12,2 2022-T1 11,8 2022-T2 12,0 2022-T3 11,6

CVS : corrigées des variations saisonnières. Lecture : au deuxième trimestre 2020, le taux de NEET atteint 15,6 % parmi les jeunes de 15 à 29 ans. Champ : France hors Mayotte, personnes de 15 à 29 ans vivant en logement ordinaire. Source : Insee, enquêtes Emploi.

Figure 2 – Part des jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) de 2014 à 2022

CVS : corrigées des variations saisonnières. Lecture : au deuxième trimestre 2020, le taux de NEET atteint 15,6 % parmi les jeunes de 15 à 29 ans. Champ : France hors Mayotte, personnes de 15 à 29 ans vivant en logement ordinaire. Source : Insee, enquêtes Emploi.

En moyenne annuelle, la hausse atteint 1,0 point entre 2019 et 2020, suivie d’une baisse de 0,8 point en 2021. Ces variations reflètent l’évolution du taux d’emploi des jeunes, en nette baisse en 2020 avant de se redresser fortement dès 2021.

En 2020, l’augmentation de la part de NEET a été exclusivement portée par la hausse du halo autour du chômage : rechercher un emploi et se rendre disponible étaient plus difficiles en raison des restrictions de déplacements pendant le premier confinement. Les parts de jeunes chômeurs et des autres inactifs ont, en revanche, peu fluctué. La crise sanitaire a affecté autant les femmes que les hommes, mais davantage les 25-29 ans que les 15-24 ans.

Les NEET au chômage recherchent activement un emploi et sont donc engagés dans une démarche d’insertion sur le marché du travail. Par rapport aux autres NEET, leurs chances de trouver un emploi sont plus grandes. D’une part, ils ont plus souvent déjà travaillé (78 % contre 52 % ; figure 3). D’autre part, ils sont plus nombreux à être diplômés du supérieur (30 % des 20-29 ans, contre 18 %), même si cette proportion est encore plus élevée parmi les jeunes en emploi (51 %). 6 % des NEET au chômage ont même trouvé un emploi qui n’a pas encore commencé au moment de l’enquête.

Graphique -Figure 3 – Caractéristiques des jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) en 2021 Tableau – Figure 3 – Caractéristiques des jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) en 2021

Figure 3 – Caractéristiques des jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) en 2021 (en %) – Lecture : en 2021, 76,7 % des inactifs hors halo autour du chômage de 15 à 29 ans vivent dans un foyer avec au moins un enfant, contre 67,6 % des inactifs dans le halo autour du chômage et 44,0 % des jeunes en emploi. N’a jamais travaillé Est fortement limité dans ses activités en raison d’un problème de santé Est diplômé du supérieur1 Vit avec des enfants Chômeurs 22,1 1,6 30,2 63,0 Inactifs dans le halo autour du chômage 34,0 4,6 21,0 67,6 Inactifs hors halo, études ou formation 58,5 19,3 14,8 76,7 En emploi 0,0 0,8 50,8 44,0

1. Parmi les jeunes de 20 à 29 ans. Lecture : en 2021, 76,7 % des inactifs hors halo autour du chômage de 15 à 29 ans vivent dans un foyer avec au moins un enfant, contre 67,6 % des inactifs dans le halo autour du chômage et 44,0 % des jeunes en emploi. Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en logement ordinaire de 15 à 29 ans. Source : Insee, enquête Emploi 2021.

Figure 3 – Caractéristiques des jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) en 2021

1. Parmi les jeunes de 20 à 29 ans. Lecture : en 2021, 76,7 % des inactifs hors halo autour du chômage de 15 à 29 ans vivent dans un foyer avec au moins un enfant, contre 67,6 % des inactifs dans le halo autour du chômage et 44,0 % des jeunes en emploi. Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en logement ordinaire de 15 à 29 ans. Source : Insee, enquête Emploi 2021.

La situation de NEET n’est pas subie uniquement par ceux qui sont au chômage. La moitié des NEET ne souhaitant pas travailler (inactifs hors halo) invoque en effet des contraintes familiales ou de santé. Un quart avance comme raison le fait de s’occuper d’enfants ou d’un proche (77 % de ces NEET vivent avec un ou des enfants). En particulier, les femmes vivant en couple avec enfants y sont surreprésentées (36 %, contre 22 % des autres jeunes de 15 à 29 ans). L’autre quart indique ne pas souhaiter travailler pour des problèmes de santé ou une situation de handicap. 19 % déclarent être fortement limités dans leurs activités en raison d’un problème de santé, contre 1 % seulement des autres jeunes de 15 à 29 ans.

Les NEET dans le halo autour du chômage se trouvent dans une situation intermédiaire entre les deux précédentes catégories, vis-à-vis du niveau de diplôme comme de l’existence d’une première expérience professionnelle. Près de la moitié des jeunes de cette catégorie ne sont pas disponibles pour occuper un emploi, et plus des trois quarts n’en recherchent pas. Parmi ceux qui ne sont pas disponibles, près d’un sur deux évoque une contrainte telle que la nécessité de garder des enfants ou des problèmes de santé. Parmi ceux qui ne recherchent pas d’emploi, la moitié mentionne le découragement ou le sentiment qu’aucun emploi disponible ne conviendrait ; un sur trois évoque toutefois là aussi des contraintes de type familial ou de santé.

En 2021, la part de NEET dans l’Union européenne s’établit à 13,1 %, soit à un niveau légèrement plus élevé qu’en France (12,8 % ; figure 4). Elle est la plus faible aux Pays-Bas (5,5 %) et en Suède (6,0 %), et la plus élevée en Italie (23,1 %).

Graphique -Figure 4 – Part de jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) dans l’Union européenne en 2021 Tableau – Figure 4 – Part de jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) dans l’Union européenne en 2021

Figure 4 – Part de jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) dans l’Union européenne en 2021 (en %) – Lecture : en 2021, en France, 12,8 % des jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET). Pays Taux de NEET Allemagne 9,2 Autriche 9,4 Belgique 10,1 Bulgarie 17,6 Chypre 15,4 Croatie 14,9 Danemark 8,3 Espagne 14,1 Estonie 11,2 Finlande 9,3 France 12,8 Grèce 17,3 Hongrie 11,7 Irlande 9,8 Italie 23,1 Lettonie 12,1 Lituanie 12,7 Luxembourg 8,8 Malte 9,5 Pays-Bas 5,5 Pologne 13,4 Portugal 9,5 République tchèque 10,9 Roumanie 20,3 Slovénie 7,3 Slovaquie 14,2 Suède 6,0 Union européenne à 27 13,1

Lecture : en 2021, en France, 12,8 % des jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET). Champ : Union européenne à 27, personnes vivant en logement ordinaire de 15 à 29 ans. Sources : Instituts nationaux de statistique, Eurostat, enquêtes communautaires sur les forces de travail, extraction octobre 2022.

Figure 4 – Part de jeunes de 15 à 29 ans ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) dans l’Union européenne en 2021

Lecture : en 2021, en France, 12,8 % des jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET). Champ : Union européenne à 27 (UE27), personnes vivant en logement ordinaire de 15 à 29 ans. Sources : Instituts nationaux de statistique, Eurostat, enquêtes communautaires sur les forces de travail, extraction octobre 2022.

Les écarts à la moyenne européenne sont toutefois plus marqués selon le sexe : les femmes sont moins souvent NEET en France (13,0 % contre 14,5 %) et les hommes le sont plus souvent (12,5 % contre 11,8 %).

Excepté en Finlande, en Belgique, en Espagne, au Luxembourg et en Irlande, les jeunes femmes sont, en Europe comme en France, plus souvent NEET que les jeunes hommes. La différence tend toutefois à s’amoindrir au fil des années. En 2021, cet écart entre les jeunes femmes et les jeunes hommes est plus faible en France (+ 0,5 point d’écart) qu’en moyenne européenne (+ 2,7 points).

Publication rédigée par : Flora Vuillier-Devillers (Insee)