Le marché du travail antillais connaît depuis deux décennies la féminisation et le vieillissement de la population active. Il se caractérise par une présence forte des très petites entreprises qui concentrent un tiers des salariés. C’est dans le secteur des services, où le revenu généré par le capital est important, que les femmes sont le plus présentes. Elles représentent en moyenne la moitié des salariés. Par ailleurs, les performances économiques des entreprises sont meilleures lorsque la répartition par âge est homogène au sein des effectifs salariés.