C’est la commission du développement durable qui a ouvert le bal en publiant ce 11 janvier un premier bilan d’application de la loi Climat et Résilience – sur la partie relative à la consommation et celle sur les transports -, exercice auquel deux autres commissions de l’Assemblée nationale doivent lui prêter main forte. Le sujet brûlant des zones à faibles émissions-mobilité (ZFE-m) y occupe une place centrale. Le débat en séance organisé dans la foulée avec les orateurs de groupes et en présence du ministre Christophe Béchu a toutefois permis d’aborder nombre d’autres sujets tout aussi glissants, dont la mise en œuvre du zéro artificialisation nette (ZAN).