Par Le Figaro avec AFP

Publié il y a 13 minutes, Mis à jour à l’instant

Le chlordécone était utilisé comme antiparasitaire dans les Antilles. sergign / stock.adobe.com

Le chlordécone, pesticide interdit en France en 1990 mais qui a continué à être autorisé en Martinique et en Guadeloupe jusqu’en 1993, a provoqué une pollution importante des deux îles.

Le parquet de Paris a demandé un non-lieu dans l’enquête sur l’empoisonnement à vaste échelle lié à l’utilisation du chlordécone aux Antilles françaises, a-t-il indiqué vendredi 25 novembre à l’AFP, confirmant une source proche du dossier.

Cette étape était attendue depuis que les juges d’instruction parisiens du pôle de santé publique avaient annoncé fin mars la clôture de leurs investigations sans avoir procédé à des mises en examen. Interdit en métropole en 1990, le chlordécone a continué à être utilisé aux Antilles jusqu’en 1993 où il est soupçonné d’avoir provoqué une vague de cancers.

À VOIR AUSSI – Comprendre le problème avec le chlordécone