​La demande, partout, ne cesse d’augmenter. Mais les collectes alimentaires, les restos U ou les cantines craignent de ne pas pouvoir y répondre, car eux-mêmes subissent la hausse des prix pour leurs achats.