​La question de l’esclavage et de la colonisation transatlantique est abordée pour la première fois d’un point de vue européen et pas seulement national, avec « Manifest ». Ce projet comprend deux volets : la création d’un centre de ressources numériques et un parcours artistique en Hongrie, au Portugal et au Danemark.