​Les femmes touchent une retraite de 28 % inférieure à celle des hommes en moyenne, pensions de réversion comprises. Une inégalité résultant des interruptions de carrière, des écarts de salaires, de l’orientation des étudiantes vers les métiers moins bien payés, mais aussi des normes et des différences de rapport à l’argent se forgeant dès l’enfance.