​Nourrir de façon saine un maximum de personnes est l’un des défis de l’agriculture martiniquaise. Dans la droite ligne de cette préoccupation, une étude scientifique baptisée, « Enquête sur l’autonomie alimentaire : le cas de la tomate ronde », est menée en ce moment. Elle est réalisée par le laboratoire caribéen des sciences sociales, l’université des Antilles, en partenariat avec l’école de management de Normandie.