​Le docteur en sciences de l’éducation et écrivain, Luc Baptiste, estime dans une tribune au « Monde » que la fixation sur la dictée cache un rapport de plus en plus difficile de l’école à la culture écrite, alors que la production de rédactions notamment permet un apprentissage plus poussé de la langue.