​À l’occasion des Semaines du développement durable 2022, coup de projecteur sur des actions de formation ou de sensibilisation des personnes détenues.

 

Les Semaines du développement durable se sont déroulées du 19 septembre au 6 octobre 2022. L’occasion de rappeler que les actions de formation ou de sensibilisation s’inscrivent pleinement dans un parcours de réinsertion des personnes détenues. Voici quelques exemples.

Une ferme photovoltaïque à la Réunion

Au centre de détention de la Réunion, c’est une ferme photovoltaïque qui participe à la réinsertion de personnes détenues. Ce projet a permis de transformer une friche en un véritable terrain exploitable.

16 personnes détenues bénéficient d’une formation certifiante, reconnue par l’État, et acquièrent des compétences en matière d’énergie solaire ;

Deux formations ont été dispensées dans les domaines de l’agriculture maraîchère conventionnelle et biologique sous serre.

La centrale de 9 MW alimente près de 12.000 habitants, soit 8.000 tonnes de CO2 évitées.

Une trentaine de détenus formés aux enjeux de la biodiversité à Melun

Depuis trois ans, une vaste opération est engagée autour des thématiques « la vie et le vivant » en 2020, « les écosystèmes et l’impact de l’action humaine » en 2021, et cette année « la biodiversité à toutes les échelles », celle d’un établissement, d’une collectivité ou d’un citoyen. L’opération ne se limite plus à transmettre des connaissances aux participants. Elle les forme pour devenir des relais auprès de leurs proches.

Une formation à l’apiculture et à la gestion des déchets à Bédenac

À Bédenac (17), le centre de détention sensibilise les personnes détenues à l’apiculture. Les volontaires peuvent bénéficier d’une formation à l’apiculture au rucher-école de Trélissac.

En parallèle, un projet de nouvelle gestion des déchets a été mis en place. Une quinzaine de personnes détenues ont été formées au compostage. Des solutions sont à l’étude pour faire de même pour le recyclage de verre et de bois.