Le projet scientifique AtlaSea est un programme d’une ampleur inédite. En effet, il a pour ambition de s’étendre sur 8 ans afin de séquencer les génomes de 4500 espèces marines sur l’ensemble du territoire, Outre-Mer compris.

Concrètement, des relevés seront menés sous l’eau pour pouvoir explorer les informations génétiques de chaque espèce afin de mieux comprendre leur évolution et leur fonction dans leur écosystème. À terme, cela aboutira à la création d’une sorte de catalogue géant qui servira à des recherches plus poussées, comme par exemple les molécules d’intérêt.

AtlaSea est piloté conjointement par le CNRS, avec Hugues Roest-Crollius et par le Génoscope, instance rattachée au Commissariat à l’énergie atomique, que dirige Patrick Wincker. Celui-ci revient sur l’intérêt de ce programme : 

Il y a d’abord des objectifs en termes de recherche fondamentale comme par exemple obtenir la séquence de plusieurs milliers de génomes des espèces marines. Ça va permettre de connaître un très grand nombre d’espèces qui, pour l’instant, sont à peine connues parce qu’elles ont été observées morphologiquement, voire même de découvrir de nouvelles espèces. Donc avec ça, on va avoir le contenu en gènes de toutes ces espèces, ce qui va nous permettre de les comparer, de faire des études évolutives pour comprendre d’où elles viennent, comment elles sont apparues, mais aussi des études d’adaptation.

Des expéditions seront donc menées aux Antilles, en Guadeloupe et Martinique très probablement, pour alimenter ce projet d’importance, comme l’a détaillé Patrick Wincker : 

C’est un programme qui est inclus dans des programmes plus grands à l’échelle internationale. Pour ce qui est du décryptage du génome de la biodiversité, c’est l’un des plus grands programmes qui va être mis en œuvre aujourd’hui, et plus spécifiquement pour la biodiversité marine. On va aller sur plusieurs sites à la fois en métropole et en Outre mer. Il y aura plusieurs centaines de personnes qui seront mobilisées. Il y aura au moins une dizaine d’expéditions en métropole et au moins quatre expéditions différentes en Outre mer.


Les Antilles, probablement la Guadeloupe et la Martinique, seront parmi les expéditions d’AtlaSea, car ces territoires ont un intérêt tout particulier, notamment car la biodiversité est particulièrement importante dans les territoires ultra-marins.