​La circulation de cette substance addictive interpelle les autorités sanitaires du Suriname. Elles ont lancé depuis octobre 2022, une mise en garde en direction des jeunes du pays et de leurs parents sur les dangers du « snus ». Ce produit à base de nicotine facilement accessible dont la vente est interdite en France, serait également cancérigène.