4e jour de congrès pour les élus d’Outre-Mer. Ce matin à Schœlcher, ils ont encore abordé le traitement des déchets, mais aussi l’habitat, le logement social. Une problématique qui semble être la même partout, avec le prix des terrains. Mais au-delà des financements des projets, ces territoires sont confrontés à des problèmes de statut politique. Nombreux sont ceux qui souhaitent un statut institutionnel mieux adapté à leur régions.

Franck Zozor & Aurélie Treuil Publié le 17 novembre 2022 à 14h20

Le logement social en Outre-mer, l’un des ateliers les plus suivis et les plus importants, de ce 30e congrès des élus  des collectivités et communes d’Outre-Mer. 

Premier obstacle à la construction de logements : le foncier. Pas toujours disponible pour construire des logements sociaux, « mais en plus, les collectivités n’ont pas les moyens de mettre à la disposition des habitants des équipements comme des bus, des écoles, des services pour le public… », expliquent des élus de La Réunion ou du Pacifique.

A LIRE AUSSI >>>Au Diamant, les élus d’Outre-mer échangent sur l’écologie, le traitement des déchets et le numérique

L’heure de la pause est l’occasion d’échanger avec ces élus à propos des différents statuts de leurs régions. Ceux de Polynésie, un territoire aussi grand que l’Europe, composé de 5 archipels, souhaitent plus d’autonomie entre leurs régions.

Dans un autre salon, les élus de Mayotte, constatent que cela fait 11 ans, qu’ils sont devenus département et région, « pourtant il y a un monde entre ces titres et la réalité. (…) Nous n’avons toujours pas les moyens d’agir », disent-ils.

Comme à Mayotte ou la Guadeloupe,  l’île de la  Réunion à conservé ses 2 assemblées contrairement à la Guyane ou la Martinique. Mais depuis quelques semaines, il semblerait que la question du statut soit d’actualité pour moderniser les institutions. 

C’est bien là, le rôle de l’association des communes et collectivités d’Outre-mer : permettre à tous ces élus, d’utiliser au mieux les outils mis à leur disposition par le gouvernement de la France.