Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires – édition Abonné


Les élus locaux mécontents de l’impréparation française face au vieillissement de la population, mais aussi plus généralement de la pauvreté des politiques actuelles en matière de santé publique gagneraient à se pencher de plus près sur le fonctionnement de la protection sociale. Voire à briser l’unanimité politique de façade pour ne pas laisser l’Etat central s’accaparer ces dossiers aussi fondamentaux que stratégiques. Auteur de « La Bataille de la Sécu », l’économiste Nicolas Da Silva dresse un parallèle saisissant entre le traitement infligé par Bercy et le gouvernement aux collectivités locales, et le sort commun qu’ils réservent aux CAF, CPAM et autres CNSA.

Les conseillers départementaux et municipaux se plongeant dans la lecture de « La Bataille de la Sécu » ne se positionneront sans doute plus à l’identique, une fois le livre de Nicolas Da Silva refermé. Ce maître de conférence en économie y éclaire les enjeux et rivalités de pouvoirs autour du contrôle des modalités de gestion et d’organisation du système de santé comme de la prise en charge des personnes âgées. Longuement interrogé par Le Courrier des maires, il invite les élus espérant faire germer des transformations d’ampleur dans les Ehpad comme à l’hôpital à entamer un[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous