​Les responsables des cantines scolaires s’arrachent les cheveux pour maintenir des repas corrects à des prix abordables dans les assiettes des enfants.