​Dans un rapport publié vendredi 2 décembre 2022, l’Organisation Mondiale de la Santé se penche sur les moyens de freiner les tentatives de séduction des jeunes via l’Internet et l’abus d’images sexuelles, ainsi que la cyberagression, la cyberintimidation, le cyberharcèlement, le piratage et l’usurpation d’identité.