​Dans cette nouvelle décision, la Commission irlandaise pour la protection des données, qui agit pour le compte de l’Union européenne, estime que le géant numérique n’a pas respecté ses « obligations en matière de transparence ».