Financer de la programmation pluriannuelle des investissements communaux 2022-2024, et notamment à l’amélioration des infrastructures de service public, tel est l’objectif des 850.000€ obtenus par la ville de Saint-Esprit par le biais de l’AFD. Dans un contexte inflationniste défavorable à l’investissement local, ce « prêt secteur public bonifié » voit l’AFD mobiliser plus de 70 000 euros sur l’enveloppe déléguée du ministère des Outre-mer pour faire baisser le taux d’intérêt, et ainsi proposer un emprunt aux conditions préférentielles.Saint-Esprit jouit d’une dynamique démographique positive qui exige le maintien de structures d’accueil des publics en bon état, raison pour laquelle la collectivité a entrepris plusieurs chantiers de rénovation.En bénéficieront, l’immeuble abritant les services du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et de la Protection Maternelle & Infantile (PMI), mais aussi et surtout celui de l’hôtel de ville, classé au patrimoine national.

Dans un premier temps, un bâtiment annexe à la Mairie, acquis avec le soutien de l’Établissement Public Foncier Local de Martinique (EPFL) sera réhabilité afin de permettre la relocalisation des agents municipaux et des prestations à la population, afin de préserver ces guichets de proximité.

En parallèle de ces travaux, d’autres projets visant à améliorer le cadre de vie locale sont également accompagnés, de la réfection des nouveaux locaux de la police municipale à la création d’une passerelle piétonne dans le bourg, entre autres.
Enfin, l’AFD souhaite appuyer le projet culturel de territoire de Saint-Esprit, la création d’un espace pluriculturel par la réhabilitation de l’ancien abattoir communal. Pensé notamment pour être une résidence artistique, ce lieu a vocation à s’inscrire dans un travail plus large de coopération décentralisée.

Damien CHAILLOT