​Plusieurs documents sont sévères pour le ministère de l’éducation nationale à ce sujet, cinq ans après le début de #metoo. Une nouvelle circulaire a été signée, mais, la situation reste précaire sur le terrain.