​Interroger les élèves de terminale sur leurs choix à quelques jours du début de la saisie, le 18 janvier, c’est se heurter à une somme d’angoisses : la crainte de l’échec, la pression de choisir sa voie, sans toujours maîtriser les clés.