Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires – édition Abonné


Le gouvernement lance mardi 13 décembre son deuxième plan national pour favoriser le co-voiturage. Objectif : atteindre d’ici 2027, 3 millions de trajets par jour en voiture partagée contre 900 000 actuellement. Deux mesures, à base d’aides financières, visent spécifiquement les collectivités locales.

Alors que la voiture individuelle reste le moyen de transport le plus utilisé par les Français dans leurs déplacements quotidiens, comment les convaincre d’abandonner cette habitude de l’autosolisme responsable de l’émission de 4,5 millions de tonnes de CO2 chaque année ?

Pour la version 2 du plan covoiturage (le premier avait été lancé il y a deux ans par Elisabeth Borne alors ministre de la Transition écologique), ce ne sont pas moins de trois ministres –  Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique et Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports – qui s’y collent.  Et parmi les 14 mesures dévoilées ce matin, les deux plus conséquentes d’un point de vue financier concernent en premier chef les collectivités territoriales.

Infrastructures dopées

Pour « fluidifier » les trajets entre le[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous