Téléchargez la note d’analyse 116 – Qui a vu son niveau de vie augmenter dans les années 2010 ?

Le simple cycle de la vie conduit généralement à une croissance des revenus primaires pendant les premières décennies de la vie active, avant un ralentissement en fin de vie active et lors de la retraite. L’évolution du niveau de vie des ménages dépend également de la composition du foyer, qui notamment varie avec la naissance ou le départ d’enfants. Le système socio-fiscal, quant à lui, amortit les effets du cycle de vie, tout en jouant un rôle marginal dans l’évolution du niveau de vie moyen de 2010 à 2019.

Quelle que soit la catégorie d’âge, la dynamique du pouvoir d’achat dans les années 2010 a été moins favorable que dans la décennie précédente. Si on excepte les personnes âgées de 55-64 ans en 2010, dont le pouvoir d’achat est réduit par le passage à la retraite, les deux cohortes à la dynamique la moins favorable sont les jeunes actifs (30-39 ans en 2010) et les retraités (65-69 ans en 2010). Les jeunes actifs, classe d’âge la moins aisée en 2010, ont vu leur pouvoir d’achat augmenter de 7 % sur la décennie. Les 65-69 ans en 2010 – dans une position plus favorable en termes de niveau de revenu et de patrimoine – ont, pour leur part, vu leur pouvoir d’achat baisser de 7 % du fait de la baisse des revenus du patrimoine (ces derniers n’intègrent pas les éventuelles plus-values latentes).

Au sein des personnes entre 65 et 69 ans en 2010 déjà retraitées, on constate une convergence des revenus entre les plus aisés et les plus modestes : si les pensions sont restées globalement stables, la chute des revenus de l’épargne qui a marqué la décennie a d’abord affecté les plus aisés. Parmi les jeunes actifs, les inégalités ont légèrement augmenté si on considère l’évolution des quintiles de revenus. En revanche, si on se concentre sur les trajectoires individuelles, le constat est inverse : le pouvoir d’achat des individus débutant la décennie parmi les 20 % les plus modestes a crû de 23 %, alors que celui des 20 % les plus aisés a baissé de 2 %.

Les opinions exprimées dans ce document engagent leurs auteurs

et n’ont pas vocation à refléter la position du gouvernement.