​Financés à hauteur de 5,5 millions d’euros par l’Agence nationale de la recherche, la CTM et la Région Guadeloupe, les six projets sélectionnés visent à dépolluer les sols et à atténuer l’exposition de la population à la molécule.