Le ministère chargé des transports a publié le bilan 2021 des atteintes à caractère sexiste dans les transports, prévu par la loi d’orientation des mobilités (LOM). Il en ressort notamment que ces dernières sont en forte augmentation, qu’elles sont plus importantes la semaine et l’après-midi, que l’aire urbaine de Paris en concentre les trois quarts et que le train serait le mode de transport le plus à risque. Autant de conclusions qu’il convient néanmoins de relativiser.