Publiée ce 11 juillet à l’occasion de l’ouverture du Congrès de Villes de France, une étude met en avant des données destinées à mesurer la dynamique d’attractivité des villes moyennes. Oui, ces dernières gagnent des habitants, mais d’abord parce que les familles déjà présentes sur place s’agrandissent. Avant le Covid, les villes moyennes attiraient certes des habitants des métropoles, mais en perdaient davantage du fait de l’attractivité de villes plus petites. La dynamique positive pour les villes du programme Action cœur de ville est en tout cas confirmée, avec notamment une hausse de 13% du nombre d’étudiants enregistrée entre 2018 et 2020.