Sargasses : une autre approche

Propositions du CÉSECÉM sur la problématique des algues sargasses.

A l’occasion de la 14ème conférence de coopération régionale en octobre 2018.

A l’occasion de la conférence internationale sur les sargasses qui s’est déroulé en octobre 2019, le CÉSECÉM a été invité à introduire la table ronde sur les impacts environnemental, sanitaire, sociologiques et économique de ce phénomène.

Cette présentation est une nouvelle étape dans une réflexion plus globale initiée par le CÉSECÉM en octobre 2018 à l’occasion de la 14ème conférence de coopération régionale. Lors de cet événement, le CÉSECÉM proposait une approche innovante à l’époque pour aborder la problématique des sargasses :

envisager que sur l’initiative de la France, les 25 pays riverains de la Grande Caraïbe et signataires de la convention de Carthagène, interviennent auprès des Nations Unies pour obtenir la mise en place d’un 4ème protocole relatif à la coopération en matière de lutte contre les sargasses dans la Région Caraïbes.

L’objectif de cette intervention étant de :

  •  développer une coopération scientifique et technique avec l’ensemble des pays signataires de la convention de Carthagène, à la fois à la bonne compréhension du phénomène, la protection des personnes, des zones côtières et des espèces marines.
  •  coordonner les moyens mobilisés par les Etats pour encadrer la production de cette ressource naturelle.

 

Les Nations unies ne pouvant être saisies que par les Etats, le CÉSECÉM a pris l’initiative en octobre 2018, d’adresser un courrier au Préfet, au président de la République, l’ambassadeur délégué à la coopération régionale Antilles-Guyane et à l’ensemble des ambassadeurs de France dans la grande Caraïbe (Sainte-Lucie, Brésil, Cuba, Haïti, Jamaïque, République Dominicaine, Surinam, Guyana, Trinidad et Tobago, Miami), pour qu’ils soient les relais de notre proposition auprès des Nations Unies.

La problématique des sargasses devant, selon le CÉSECÉM, s’inscrire dans une logique de bassin, une rencontre avec les membres du cabinet de la ministre des outre-mer et de l’environnement est organisée en Avril 2019.

Pour cette rencontre une note de propositions relatives au renforcement de la recherche scientifique et à la coopération régionale et universelle, en matière d’action pour faire face à la prolifération des sargasses, à leur circulation dans l’Océan Atlantique et à leur échouage massif et chronique sur les littoraux des Etats et territoires de la Caraïbe et des Amériques, a été préparée avec le Professeur Emmanuel Jos, et le Professeur Pascal Saffache.

Le CÉSECÉM s’est assuré, avant d’élaborer ses propositions, qu’elles venaient en complément des réflexions déjà engagées, notamment dans le cadre du rapport élaboré par Monsieur le sénateur Dominique THEOPHILE.

Autres articles récents